Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

Les Pouilles 1 Santa Maria di Leuca

9 Septembre 2019, 12:28pm

Publié par Sybille de Bollardière

Santa Maria di Leuca, Pouilles, Italie
Santa Maria di Leuca, Pouilles, ItalieSanta Maria di Leuca, Pouilles, Italie
Santa Maria di Leuca, Pouilles, ItalieSanta Maria di Leuca, Pouilles, Italie

Santa Maria di Leuca, Pouilles, Italie

5 septembre 2019

Santa Maria di Leuca, la plage au centre ville, deuxième journée d'Italie après avoir longé la côte hier entre Gallipoli et le cap sud. J'écris sur les genoux face à la mer pendant que Sieds se ballade dans la fournaise de la ville. J'en ai tellement rêvé de cette eau tiède et bleue, de son miroitement éblouissant face au sud... J'en ai rêvé jusqu'à l’obsession, partir, trouver un rivage méditerranéen pour m'y étendre et oublier ou plutôt me retrouver. Retrouver l'envie d'écrire pour moi-même, le goût de l'eau salée sur mon visage, les bruits d'une plage au soleil qui n'ont rien à voir avec ceux d'une grève normande ou bretonne. Non, ici j'aime les yeux fermés, aveugle à la beauté du paysage pour mieux me fondre dans ce corps à corps avec le sable et l'eau.

Santa Maria ou tout simplement Leuca, comme disent les pancartes sur la superstrada, n'est qu'une bourgade à l'extrémité des Pouilles, du Salento, cette région que je découvre depuis vingt quatre heures. La côte ici, en remontant vers le Nord ouest, me donne l'impression d'être le résultat d'une ancienne éruption, lave grise et poreuse du Karst qui s'enfonce dans la mer en laissant parfois de superbes criques de sable. Et puis il y a les lagunes, la rivière qui les longe ou les traverse, bordée de roseaux. Un paysage de sable et de hautes herbes où un récent orange a déversé ses pluies. Un inoffensif ruisseau qui serpente le long de la côte pourrait en quelques heures devenir un redoutable torrent.

Les villages de la côte, blancs, modernes et à demi désertés ne sont qu'une suite de résidences de vacances, de pizzerias ou de magasins d'articles de plage. Il faut attendre la côte libre, ses langues de roche assoiffées de mer pour découvrir une lande hérissée de cactus, ses murets de pierres sèches et les ruines d'anciens villages.

12h30, sur la plage de Santa Maria di Leuca la chaleur est montée d'un cran et n'est guère supportable qu'avec le vent qui s'intensifie au même rythme que le mur de nuages descendant la péninsule du Salento, le Finistère italien.

 

Journal d'Italie
Les Pouilles septembre 2019