Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

Les Pouilles 8 - Les villes blanches

11 Septembre 2019, 15:25pm

Publié par Sybille de Bollardière

Albarobello, les trulli
Albarobello, les trulliAlbarobello, les trulli
Albarobello, les trulliAlbarobello, les trulli
Albarobello, les trulliAlbarobello, les trulli

Albarobello, les trulli

Conversano 11 septembre
 
Ciel sombre et bas sur les Pouilles du nord, un temps doux, idéal pour visiter Albarobello et ses célèbres « trullis ». Dès la sortie de Putignano, nous découvrons au hasard de la campagne, ces étonnantes constructions presqu'orientales, qui me rappellent l'Anatolie.
Mais le site est très fréquenté... Autant dire que photographier un de ces fameux « trullo » sans touriste tient de la prouesse, mais on y arrive surtout quand on se résout à délaisser les ruelles aux magasins « très ciblés » pou le quartier dit « habité ». En fait une bonne partie des charmants trullis sont convertis soit en boutique soit en « resort » à 100 € la nuit. Les habitants qui restent chez eux se terrent au fond d'une ruelle ou au contraire, font visiter leur intimité et ce commerce qui ne dit pas son nom-parce qu'officiellement c'est gratuit- n'est pas tout à fait de mon goût. Je passe. Il suffit de flâner dans les ruelles jusqu'à l'église qui surplombe un jardin public. On retrouve à Alberobello comme à Locorondo, Martina Franca ou Ostuni des traits communs : la même situation en hauteur, un plan circulaire et surtout cette admirable blancheur qui prend d'autant plus de relief sur un ciel d'ardoise.

Marcher, flâner et se délester peu à peu de l'inutile. Avec la sensation d'être partie depuis longtemps me revient l'envie de lire. Je viens de commencer le très beau livre de Santiago Amigorena « Le ghetto intérieur » « Qu'est ce qui fait que parfois nous disons que nous sommes juifs, argentins, polonais, français, anglais, avocats, médecins professeurs, chanteurs de tango ou joueur de football ? Qu'est ce qui fait que parfois nous parlons de nous même en étant si certains que nous ne sommes qu'une seule chose, une chose simple, figée, immuable, une chose que nous pouvons connaître et définir par un seul mot ? » S.A.

Dans les villes blanches des Pouilles où je marche accompagnée, je cherche le décor d'un passé à écrire, un jardin où installer ce qu'en Italie on appelle « Rimembranze »
 
Journal d'Italie
Les Pouilles 2019
 
Ostuni la ville blanche
Ostuni la ville blancheOstuni la ville blanche
Ostuni la ville blancheOstuni la ville blanche
Ostuni la ville blancheOstuni la ville blanche

Ostuni la ville blanche

Martina Franca
Martina Franca
Martina Franca
Martina Franca
Martina Franca
Martina Franca
Martina Franca

Martina Franca