Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

Albaminor

16 Janvier 2021, 09:35am

Publié par Sybille de Bollardière

#ARIF (Alternative Reality Illustrated Fiction) Précédent épisode Jonas aux cent mémoires

Il aurait dû neiger cette nuit mais rien, dehors, rien que le gris profond d’un matin de janvier sous un ciel immobile. La campagne semble figée dans le givre et l’attente, pas un souffle, pas une lumière.

Un temps pour écrire mais voilà, je n’écris pas, je n’en n’ai plus envie tout simplement. Les fictions m’ennuient et les confessions m’irritent, comment rajouter une seule ligne à ce qui a déjà été fait, écrit, lu et ressassé ? La pandémie gagne du terrain mais ne décourage pas les nostalgiques d’un paradis perdu, alors je vais garder mon enfance et mon chagrin pour moi. Je les sèmerai au long des chemins d’hiver en rêvant d’un autre temps, de la littérature de demain, des livres du futur. En attendant, je fais un pas de côté, j’entre dans l’illusion, la fiction alternative et le désir quantique et ça tombe bien, Jonas est là avec sa vie, son histoire…

 Impossible de savoir précisément l’époque de son séjour à Albaminor. Lorsque je le questionne pour avoir des précisions, il émet un curieux sifflement semblable à un soupir de lassitude, avant de me répondre : « Le temps global n’est pas tout à fait comme tu le conçois… essayons d’en faire abstraction pour l’instant ! »

Faire « abstraction du temps pour l’instant » est une injonction qui me stupéfie, d’autant plus que le temps a toujours été mon fond de commerce. Le temps je le bouscule, je le dépasse, j’en fais provision, je le décris, je le prolonge, je le savoure, et maintenant je le regrette… Un certain temps me manque déjà… Alors comment fait Jonas pour évoquer avec nostalgie son temps incertain entre deux réalités ?

« Dès notre arrivée sur Albaminor nous avions dû remettre en état la base détruite par le dernier ouragan. Igor W25, le responsable resté sur place avait relevé des vents supérieurs à 300 km/h. Par chance, aucune navette-cargo n’était stationnée sur le site et les équipes présentes travaillaient dans les galeries de la mine de Nésis. Après les travaux de remise en état et l’installation d’une base provisoire, je suis allé à la découverte des lieux. A l’est des anciens lacs où se situent les mines de lithium, j’ai découvert l’ensemble du cirque naturel formé par les monts Altar et dans le ciel d’encre d’Albaminor, la splendeur impressionnante d’Eris, sa planète satellite… »

Le temps d’un dessin, j’ai délaissé ma lecture. Il ne neige toujours pas. Dans la caravane couverte de givre, le poêle ronronne, Jonas m’attendait avec un café. Il m’installe devant ses écrans et d’un clic m’ouvre un autre monde. Apprendre, c’est le plus beau des voyages.

« On va commencer par le début : « Qu’est-ce que l’entropie ? Le rayonnement du corps noir…ça dure un peu moins d’une heure et l’avantage en distanciel, c’est que tu peux mettre en pause pour prendre des notes… »

A suivre : Avant la neige