Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voie d'accès

"L'amour sans le faire" de Serge Joncour

23 Septembre 2012, 17:12pm

Publié par Sybille de Bollardiere

ecriture-2570.jpg

Photo S. de B.

Il a plu longtemps hier et, en traversant la forêt de nuit, j’ai pensé que c’était "un temps à sanglier". Je suis rentrée pour retrouver un vrai bonheur de lecture,  « L’amour sans le faire »  de Serge Joncour   

 

Dans cette région de causses et de vallées giboyeuses et fertiles, Franck, cinéaste, revient après dix années de silence pour retrouver ses parents, la ferme familiale et se remettre d’une longue maladie. C’est le moment que choisit Louise, la veuve désemparée d’Alexandre, l’autre fils de la famille disparu quelques années plus tôt, pour venir passer quelques jours dans cette maison où ses beaux parents élèvent son jeune fils.

Dans ces superbes pages qui ne cèdent jamais au fatalisme, il est question de solitude, de blessure, d’un retour à la terre pour se défaire de soi, du passé et tout simplement pour aimer. C’est peu dire que ce livre est magnifique. Un chant pudique où des êtres frustres et sensibles se croisent en silence avant de « vraiment » se rencontrer.  Parce que « Le malheur c’est comme un visage sur le visage » et qu’  « A la longue ça fait un mal fou d’en vouloir aux autres » Serge Joncour décrit avec une grande justesse et beaucoup de poésie ce retour aux origines parmi les vivants et les morts.

Il y a des phrases que l’on ne peut s'empêcher de noter pour continuer à vivre avec les personnages de ce livre que l’on quitte à regret, comme la dernière page de l’été.

« Les hommes se rassemblent et sortent de la nuit avec des fusils au nom d’un droit qu’ils s’inventent… » « Ici même les morts gardaient leurs chambres »

« Il avait cette vision de l’avenir qu’on les planteurs d’arbres »

« Ici c’est le chant des feuilles qui dit que c’en est fini des grosses chaleurs »