Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès
commentaires

Le chardonneret élégant

13 Février 2021, 19:24pm

Publié par Sybille de Bollardière

Le chardonneret élégant, loge de sabotier - Perche, Normandie

Le chardonneret élégant, loge de sabotier - Perche, Normandie

Voir les commentaires

commentaires

Corneille mantelée

13 Février 2021, 19:22pm

Publié par Sybille de Bollardière

Ferme frisonne - Friesland - Pays-Bas

Voir les commentaires

commentaires

Neige

11 Février 2021, 18:27pm

Publié par Sybille de Bollardière

Neige
#ARIF (Alternative Reality Illustrated Fiction) Précédent épisode : Jonas et l'oiseau
 le sommaire et les épisodes précédents

Il a neigé, une neige froide, sèche et légère qui tient sur la terre glacée. Jonas a laissé ses empreintes de pas dans l’allée du jardin et je le suis à distance comme pour mieux admirer le décor dans lequel il s’incruste. Personnage d’un tableau, d’une page de livre ou d’un blog. J’aime le dessiner de dos, imaginer le tableau suivant qu’il ouvre d’un geste de main ou d’une enjambée. Je me contente de l’immobilité, figée dans la pandémie, la distraction ou son contraire. Dessiner pour ne pas trop en dire.

 A suivre

Voir les commentaires

commentaires

Jonas et l'oiseau

6 Février 2021, 11:18am

Publié par Sybille de Bollardière

Jonas et l'oiseau
#ARIF (Alternative Reality Illustrated Fiction) Précédent épisode : Les visiteurs
 le sommaire et les épisodes précédents

Paris en hiver ou plus précisément en ce jeudi de février, sa banlieue au fil de l’eau boueuse qui s’invite sur les quais de Boulogne. La Seine jaune et profonde chargée d’alluvions, de débris et de ces innombrables bouteilles en plastiques qu’elle dépose sur la grève. Au pied des immeubles, entre deux péniches habitées, un reste de nature sur une berge oubliée. Une pelouse détrempée, un ponton plongeant dans le courant où j’avance masquée, chancelante et comme ivre de cette liberté que donne une brise sur l’eau. Enchevêtrés dans les saules, des souvenirs de Loire et de Congo revus en noir et blanc. J’ai dix ans ou quarante ans, et les fleuves sont toujours là quand il devient nécessaire de s’évader. Le jour s’efface et je marche dans l’heure bleue à contre-courant. Partir mais pour où ?

Et soudain je pense à Jonas. Je le revois la veille de mon départ au milieu de l’allée. Son œil bleu sidéré par ce qu’il tient dans sa main. L’androïde et l’oiseau, un rouge-gorge, en mutuelle contemplation. L’émotion et la couleur du vivant.

L’ailleurs d’une saison à venir m’attend au bout d’un jardin, non loin d’une caravane immobile.

 A suivre Neige

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>