Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès
commentaires

Les grandes espérances et les autres...

4 Avril 2012, 16:12pm

Publié par Sybille de Bollardiere

PR.JPG

Les élections, quelques nouvelles attendues et d’autres saisonnières beaucoup plus modestes que l’on ne peut s’empêcher d’espérer comme si le chocolat effaçait tracas, désillusions et rendait l’attente supportable. Faveurs de pacotille ou rubans de soie glacée, on ne sait jamais ce que contient l’œuf, la poule et même l’enveloppe alors il est encore permis de rêver.

A mes amis et à ceux que je ne connais pas encore, joyeuses pâques !

Voir les commentaires

commentaires

Dans les plaines d'Asie centrale...

2 Avril 2012, 10:48am

Publié par Sybille de Bollardiere

bd1.jpg

Bride Stories de Haoru Mori est un manga en trois tomes qui a pour décor la Route de la Soie au XIX siècle et qui raconte la vie d’une jeune nomade, ses aventures mais aussi le quotidien des tribus des régions qui bordent la Caspienne.

Je suis tombée sous le charme de cette petite merveille graphique mais aussi du personnage d’Amir, 20 ans envoyée dans un autre clan pour y devenir l’épouse de Karluk, un garçon de 12 ans.

Dans sa nouvelle famille « sédentarisée » la jeune fille découvre une vie et des coutumes différentes au milieu d’une ribambelle d’enfants qu’elle éblouit par ses nombreux talents.

Les paysages sont splendides et les costumes somptueux on sent que l’auteur, Haoru Mori qui est à la fois la scénariste et la dessinatrice, livre là le fruit d’une longue passion et d’une profonde connaissance de l’Asie Centrale.

Le livre vient d’être primé : FAUVE D'ANGOULEME 2012 - PRIX INTERGENERATIONS

PR-copie-1.JPG

Voir les commentaires

commentaires

Prix Rive gauche 2012, première sélection

31 Mars 2012, 16:49pm

Publié par Sybille de Bollardiere

PRIX-RIVE-GAUCHE-1.JPG

 Première sélection à la suite de la soirée du 30 mars :

Marin de Viry – Mémoires d’un snobé - Pierre-Guillaume de Roux

Philippe Sollers – L’éclaircie - Gallimard

Régis Jauffret – Claustria – Le Seuil

Philippe Ségur – Le rêve de l’homme lucide – Buchet-Chastel

Philippe Brunel – La nuit de San Remo – Grasset

Franz-Olivier Giesbert – Dieu, ma mère et moi - Gallimard

Fabrice Gaignault – L’eau noire – Stock

Olivier Steiner – Bohème - Gallimard

Bruno Migdal – Petits bonheurs de l’édition – Editions de la Différence

Nicolas Fargues – La ligne de courtoisie – P.O.L

Anne Wiazemscky – Une année studieuse – Gallimard

Antoine Laurain – Le chapeau de Mitterrand – Flammarion

Dominique Fabre – Il faudrait s’arracher le cœur – Editions de l’Olivier

Emilie de Turckeim – Eloise est chauve – Heloise d’Ormesson

 

Les membres du jury permanent :

Grégoire Delacourt, écrivain, publicitaire, Sybille de Bollardière, écrivain, Pierre Mérot, écrivain, enseignant, Gilles Verdiani, scénariste, dialoguiste, auteur, Ariane Charton, écrivain, Cypora PetitJean-Cerf, écrivain, enseignante, Virginie Le Gallo, libraire, Amandine Cornette de Saint-Cyr, écrivain, Pierre Krause, chroniqueur littéraire, Baptiste Liger, journaliste Livres et Cinéma, Lauren Malka, journaliste littéraire, Pierre-Louis Basse, journaliste, écrivain, Serge Joncour, écrivain, scénariste, Valérie Tong Cuong, écrivain, scénariste, Véronique Olmi, écrivain, auteur pour le théâtre, Sophie Adriansen, écrivain, blogueuse, Sophie Herber, journaliste, bloggeuse, Véronique de Bure, éditrice, Natacha Boussaa, écrivain, JP Christopher Malitte, écrivain, responsable éditorial, Harold Cobert, écrivain, Ariel Kenig, écrivain, dramaturge, scénariste, Léon-Marc Lévy, directeur du magazine "La Cause Littéraire" et Laurence Biava, présidente du Collège, romancière, chroniqueuse littéraire,

Voir les commentaires

commentaires

Un peu de ciel entre les pas

22 Mars 2012, 09:26am

Publié par Sybille de Bollardiere

Inde-3816.JPG

 

Quand la nuit des banlieues s’installait sur les lisières anonymes,

J’ai voyagé

J’ai vu le monde noir, nu et affamé en travelling sur les rails de mars

J’ai senti son âme expirer d’un soupir dans les cendres des polymères

Un monde de peu de mots, de pas grand-chose au fond quand on ne fait que passer

Qu’aimer d’un revers de page ce qu’on aurait pu vivre une vie entière

Et pourtant, la peau de chagrin des voyages est une chance mesurable

Ici ou là, sans rien en vouloir, je me défais de moi et me remplis de tout

La solitude tisse une toile, la seule qui vaille, où se reflète le monde

 

Alors seulement

J’ai pu sentir sur ma peau la vague noire des buffles dans la ville blanche

Le souffle des nuits quand la mer draine la terre endormie

Les combats de l’aube dans l’acre fumée des feux

Quand le jour distrait s’offre au cri des corbeaux

Parler ou tenter de le faire de l’objet du poème, d’amour, de haine

Ou des méandres de la fiction vous tombe des mains

Sans artifice, la langue des corps efface

L’homme, l’enfant, le souvenir pour le « bel aujourd’hui »

 

J’ai fait vœu d’ignorance et d’animalité

Et j’aime ce peu qui me reste d’humain et me permet d’écrire

Ce que je deviens et où je m’en retourne

Poète, nu, soufflant comme un buffle dans la nuit

Si j’ai chevauché l’absence et les désillusions, j’ai semé aussi

Parfois sans le savoir, un peu de ciel entre mes pas

 

 

Voir les commentaires