Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

Album - Les-maisons-de-Pondichery

28 Février 2012, 12:24pm

Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue
Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue

Qu’elles soient restaurées, abandonnées, tamoules ou européennes les maisons de « la ville blanche », l’ancien quartier français, sont là pour nous faire rêver. On s’installerait bien pour quelques mois d’hiver rue Romain Rolland, rue

Voir les commentaires

commentaires

Une journée indienne en demie-teinte

27 Février 2012, 14:32pm

Publié par Sybille de Bollardiere

 Pondichery-3816.JPG

Tout a commencé par le lever de soleil que je tenais absolument à voir ce matin. A cinq heures et demie j’étais sur la terrasse de ma chambre cherchant la première lumière à l’est, le premier reflet sur la mer. Mais le ciel couvert à l'horizon se contenta d’une lueur rougeoyante au milieu des nuages. Et puis ce fut le ballet des corneilles, les premiers klaxons et l’odeur de la ville qui emplit l’atmosphère. Une odeur de fumée caractéristique qui se répand probablement en fonction des vents.  L’Inde c’est aussi ça : la pollution, d’immenses tas d’ordures, des champs entiers couverts de plastiques…

Auroville 3865

Alors après ce lever de soleil, comment ne pas rêver un peu en découvrant l’utopie d’Auroville (l'album) et ses superbes maisons dans la verdure? (Voir Wikipédia sur le sujet) Certes le cyclone du mois dernier a fait beaucoup de dégâts, mais la forêt tropicale abrite toujours de belles communautés où l’on vit souvent à l’européenne avec un confort certain dans un cadre exceptionnel. La réalité vous reprend en main plus loin, à Auroville beach, une des plages les plus sales de la région de Pondichéry. Là on retrouve l’Inde, la vraie avec ses détritus certes, mais telle qu'elle est et c’est peut-être celle-là que je commence à aimer...

Demain dernière journée à Pondichéry et beaucoup de dessins à finir dans le carnet. 

Auroville 3912

Voir les commentaires

Album - Les maisons d'Auroville

27 Février 2012, 14:17pm

Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville
Album - Les maisons d'Auroville

Voir les commentaires

commentaires

Au coeur de la forêt...

24 Février 2012, 17:16pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Au-coeur-de-la-foret-3753.JPG

Au-coeur-de-la-foret-3756.JPG

Pondichery-3768.JPG

 

Pondichery-3747.JPG

 

Au cœur de la forêt, au bout d’une piste de terre rouge, quelques heures de sérénité dans ce lieu inspiré à l’écart du monde…  Et pourtant Pondichéry n’est qu’à 30 minutes de voiture… 

L'album de Pondichéry

Voir les commentaires