Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Voie d'accès

L'Orange de Mars 10 - Etrange comédie

, 20:58pm

th_fond.jpgDe: Malcom à Savannah

Objet: nocturne sans tiret

Date: vendredi 21 mars 2003 02:03

 

Savannah,

Nos silences m'ont souris. Il y a, dans le sourire, du fugitif. Ce verbe du ravissement est d'essence manouche, il se décline dans l'errance. Méfions-nous des sourires qui peuvent nous renverser et nous perdre. Non, je plaisante Savannah. Vous m'êtes résonance. Merci.

Vous étiez orange au coin de la rue du Marché Saint-Honoré. Le temps s'est distendu. Nos pas convenus furent semés des cendres de nos cigarettes, l'air brûlé de retenue. Promettez-moi des disputes de qualité et des vins chaleureux. Étrange comédie.

Malcom

 

De: Savannah  à  Malcom

Objet: concordance des temps.

Date: vendredi 21 mars 2003 19:31

 

A moi aussi maintenant m'incombe la lourde tâche de parler d'hier. Arpenter les rues est un sport qui me va bien pour peu que l'on accepte toutes les distractions que cela provoque en moi (envie de regarder en l'air, de scruter chaque détail) Je ne suis pas dupe, c'était aussi une façon de ne vous voir que de biais pour ne pas déranger trop vite la présence de  l’homme imaginé.

Je vous promets des disputes si vous y tenez, je brille par mon peu de courage dans ce domaine ! Mais vous aurez maintes occasions : Râleuse, précipitée parfois, indépendante, j'ai parfois des raccourcis qui peuvent être blessants et puis, si j'apprécie le bon vin, je ne le flatte guère parce qu'au fond j'aime aussi bien le moins bon. Légèrement iconoclaste, je serais bien empêtrée pour un exercice d'admiration. Quoi d'autre encore à cette heure ? La suite au prochain numéro  A bientôt.

Savannah

 

De: Malcom à Savannah

Objet: En un lieu perpendiculaire

Date: vendredi 21 mars 2003 16:46

 

Savannah

Parlez-moi de ce vent épique qui jaillit détourné d'un regard. Je me suis défait d'un imaginaire en un lieu perpendiculaire. Il nous faut bien quelque grand défaut pour être beau. Je ne connais rien de plus imparfait que la beauté. La perfection est cet Enfer nommé Paradis. Un lieu, sans histoire. Sur l'incarnat corail de vos lèvres des « voilà », chevau-légers de vos pensées, venaient ponctuer les saignées de mémoire

Dans l'oblique soleil

Malcom

 

"Voilà c'est fait'" pensa Savannah en jetant  son sac à main sur le lit en rentrant chez elle. Elle l'avait rencontré... Enfin ''lui' cet inconnu qui lui avait glacé le sang avec cet étrange regard, car c'était bien Malcom qui la suivait dans la rue. Malcom... Comment prononcer son nom à présent ! Certes si elle n'avait éprouvé pour lui aucun désir, il n'y avait pas de quoi faire un drame, la soirée n'avait pas été si mauvaise. Malcom n'était ni fou, ni pervers et encore moins demeuré, mais il était simplement 'Personne' celui qu'elle n'attendait pas.

Et pourtant, elle savait déjà qu'elle aurait la faiblesse de le revoir, d'accepter un autre rendez-vous, non pas pour se racheter de cette soirée où elle s'était montrée finalement assez glaciale mais, pour sauver ce qui lui restait de rêve.

Elle allait le revoir pour tenter de retrouver en lui celui à qui elle avait écrit durant toutes ces semaines et qui lui manquait déjà. Elle allait le revoir pour comptabiliser méticuleusement tous les signes du désastre annoncé, ceux qu'elle n'avait pas su lire entre les lignes, ni entendre. Elle allait le revoir pour se donner du temps, pour reculer la chute, le vide et ce silence qui lui paraissait beaucoup plus inquiétant qu'une première rencontre somme toute décevante.

à Suivre