Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière

sieds van strobos

commentaires

FIAC 2015

25 Octobre 2015, 06:15am

Publié par Sybille de Bollardiere

FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015
FIAC 2015FIAC 2015FIAC 2015

Voir les commentaires

commentaires

Doet, prononcer "Doute"

24 Octobre 2015, 07:45am

Publié par Sybille de Bollardiere

Doet, prononcer "Doute"Doet, prononcer "Doute"
Doet a enfilé son imperméable jaune
et marche devant moi dans le matin d'octobre
Je la rejoins
l'absence de mots accompagne nos pas
et cette ombre sur la mer qui dessine les îles
Elle sait déjà tout de notre disgrâce
n'ignore rien de ce qui nous attend
exil horizontal sous les vertiges
de l'hémisphère nord
Doet m’offre son sourire blessé
et plus qu'une main posée,
l'abri pour une nuit là, sous les toits
dans le bleu et bois
en contrebas de la mer si calme ce jour-là.
 
J'ai aimé marcher près d'elle
Buissons d'oiseaux sous le dais gris du ciel
qui se levaient à notre approche
et cette nuit là et toutes les nuits
quand je me cherche un autre nom
je la revoie
Doet avance et me sourit
Avec son cœur de mère
Comme un rempart jaune contre l'oubli.
 
Anniversaire : Mon blog (première chronique le 24 octobre 2008) fête ses sept ans aujourd'hui ! vous pouvez retrouver l'intégralité des chroniques et des images en suivant les liens : Chroniques  IMages Jour et nuits  Poulpitudes et autres tourments ainsi que les Albums photos et les peinture et illustrations
 

Voir les commentaires

commentaires

La Frise, Friesland ou la lumière du nord

22 Juillet 2015, 08:04am

Publié par Sybille de Bollardiere

la Frise, Friesland, Frieslân
la Frise, Friesland, Frieslân
la Frise, Friesland, Frieslân
la Frise, Friesland, Frieslân
la Frise, Friesland, Frieslân
la Frise, Friesland, Frieslân

la Frise, Friesland, Frieslân

Au nord ouest des Pays-Bas, la Frise, Friesland, Frieslân dans la langue frisonne. Une terre de sable et d'argile dessinée par les digues et le temps, une terre d'horizon et de vent où fin juillet l'été s'essouffle déjà. Jamais prairies ne furent plus vertes à mes yeux que celles traversées ces derniers jours, peuplées de hérons, de cigognes et ponctuées du noir des fameux chevaux frisons. Ici prairies et canaux se partagent l'espace horizontal. Tout est visible, sans limite, à fleur d'eau, à fleur de ciel qui lui, se contente de passer, vertigineux. Le ciel, c'est le seul abîme où se perdre, à fleur de peau sous cette lumière du nord où tout ce qui n'est pas essentiel s'efface, disparaît. L'histoire s'écrit aussi sous les toits immenses de tuiles vernies noir des fermes frisonnes, elles filtrent les nuages et le temps sous le maigre rempart d'un rideau de peupliers ou de saules.

Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison
Woudsend, Wâldsein en frison

Woudsend, Wâldsein en frison

Un village : Woudsend, Wâldsein en frison, parce qu'il y a toujours un endroit dans un voyage où l'on rêve de se poser pour une saison. Ici j'aimerais attendre un hiver blanc pour retrouver d'anciennes images d'enfance et de glace dans le crissement joyeux des dimanches d'hiver. Attendre le printemps et prendre la mer en longeant le canal... Oui j'ai aimé ce village, dans la lumière incertaine d'une fin de journée de pluie, il était plus beau encore.

Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise
Zurich en Frise

Zurich en Frise

Plus au nord : dernière nuit à Zurich en Frise. Un temple, son cimetière, un hôtel et quelques maisons blotties sous la digue. Ici le rempart contre la mer a pris de l'altitude, c'est un monument d'où l'on embrasse tout le pays. L'arbre a renoncé, ce n'est pas son territoire, champs d'éoliennes et troupeaux de moutons à perte de vue. Pour le dernier soir, suivre la ligne de crête ivre de vent. Le froid et un soleil rouge dessine la maigre silhouette des iles sur la mer de Wadden : L'horizon s'appelle: Vlieland et Terschelling, premières de ce chapelet de dunes et de sable qui protège la côte des fureurs de la mer du Nord. Demain Amsterdam et retour...

Voir les commentaires

<< < 10