Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voie d'accès

Rails

12 Septembre 2012, 11:33am

Publié par Sybille de Bollardiere

11092012535.jpg

Quand la nuit des banlieues s’installait sur les lisières anonymes,

J’ai voyagé.

J’ai vu le monde noir, nu et affamé en travelling sur les rails de mars

J’ai senti son âme expirer d’un soupir dans les cendres des polymères

Un monde de peu de mots, de pas grand-chose au fond quand on ne fait que passer,

Qu’aimer d’un revers de page ce qu’on aurait pu vivre une vie entière.

Et pourtant, la peau de chagrin des voyages est une chance mesurable

Ici ou là, sans rien en vouloir, je me défais de moi et me remplis de tout

La solitude tisse une toile, la seule qui vaille, où se reflète le monde

 

Alors seulement,

J’ai pu sentir sur ma peau la vague noire des buffles dans la ville blanche

Le souffle des nuits quand la mer draine la terre endormie

Les combats de l’aube dans l’acre fumée des feux

Quand le jour distrait s’offre au cri des corbeaux

Parler ou tenter de le faire de l’objet du poème, d’amour, de haine

Ou des méandres de la fiction vous tombe des mains

Sans artifice, la langue des corps efface

L’homme, l’enfant, le souvenir pour le « bel aujourd’hui »

 

J’ai fait vœu d’ignorance et d’animalité

Et j’aime ce peu qui me reste d’humain et me permet d’écrire

Ce que je deviens et où je m’en retourne

Poète, nu, soufflant comme un buffle dans la nuit

Si j’ai chevauché l’absence et les désillusions, j’ai semé aussi

Parfois sans le savoir, un peu de ciel entre mes pas.

2012

 

 

Le temps d’un éclair

D’un de ces éclairs bleus qui lèchent les rails

Le temps d’une gare

Au hasard de cette vie étrange

Et je repartirai

Dans l’humide brume d’un soir de décembre

Les yeux pleins de nuit

Dans ces forêts étranglées de barbelés

Où les fées ne viennent plus jamais

Le temps de l’amour

Le temps de l’oubli

Et je repartirai.

1970


 

images couv territoires 22009 

Territoires

Sybille de Bollardière

Poèmes 1970 -2012

Dont Alizarine, Le Pont de l’Epée  (épuisé)

Les poèmes du Djoué

232 pages

18 €

 

Acheter le livre sur TheBookEdition (Paypal, CB, expédition)