Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière

sybille de bollardiere

commentaires

Jours d'hiver Nord Cotentin

13 Mars 2018, 14:35pm

Publié par Sybille de Bollardière

Laplage de Sciotot et le port de Dielette 12 mars 2018
Laplage de Sciotot et le port de Dielette 12 mars 2018
Laplage de Sciotot et le port de Dielette 12 mars 2018

Laplage de Sciotot et le port de Dielette 12 mars 2018

J’en reviens… Comme à chaque fois, j’y laisse des repères pour un prochain voyage. Un village où je m’imagine pour une saison à ne rien faire d’autre qu’écrire entre les pierres, les fougères et ces prairies douces et vertes qui penchent vers la mer. Comme à chaque fois, c’est une halte de vent et d’oubli pour laisser derrière mois la Bretagne que j’aime certes, mais pas autant qu’autrefois.

Après les journées de salon du livre, la ronde des promeneurs et le regard de quelques lecteurs, rien que le silence de ces autres livres que j’emporte avec moi. Je lis souvent pour écrire, pour accompagner une vie à venir, pour être de quelque part, le temps d’un roman. Immersion identitaire ou voyage intérieur qui me conduit souvent là où bien que sans attache, je me sens chez moi.

Je suis de là où j’écris et c’est très bien comme ça.  

Voir les commentaires

commentaires

Lecture d'hiver

25 Février 2018, 20:46pm

Publié par Sybille de Bollardière

Les lisières rousses au soleil levant et devant elles, le fouillis buissonnant et jaune de cette fin d'hiver. Je n'ai jamais aimé attendre mais les saisons sont lentes, les livres trop courts et je rampe vers l'ailleurs en grinçant des dents.

Commencer le dernier roman de Paul Auster, étaler sur la table son énormité convoitée pour y puiser sa propre légende. Un livre trop gros pour voyager d'ailleurs je me contente de l'hiver ici ou plus à l'ouest quand le devoir m'appelle. 4321 n'ira ni aux Caraïbes ni en Thaïlande et devra se contenter de la nappe à carreaux rouge et vert, des miettes de pain, de la trousse baillant bouche ouverte sur les stylos, bille, crayons prêts à dégainer pour m'accompagner dans mes guerres intestines.

Lire est une aventure, une passion lente qui durera autant que l’attente et l'hiver  qui reprend vigueur. Entre deux allers-retour à l'ouest où la mer n'est plus que de mémoire, ici ou là, je tiendrai...

"Car il y a tant de choses que je n'ose vous dire
Tant de choses que vous ne me laisseriez pas dire
Ayez pitié de moi.."
Apollinaire, Calligrammes

Voir les commentaires

commentaires

Le dernier voyage du Lancastria

9 Décembre 2017, 18:23pm

Publié par Sybille de Bollardière

Le dernier livre de l'atelier d'écriture :

Pourquoi l’une des plus grandes catastrophes maritimes de l’histoire est-elle restée secrète ?

Un roman à neuf voix pour faire revivre cette tragédie

  « Le dernier Ouest-France traînait sur le comptoir... En première page en gros et en gras : « L'anniversaire : des milliers de morts dans la tragédie fantôme... Il y a 75 ans, le 17 juin 1940, le paquebot anglais Lancastria sombrait en vingt minutes, assailli par les bombes allemandes au large de Saint-Nazaire. Aujourd'hui encore, on ignore le nombre de victimes... On parle de 6 000 morts. » 

C’est la découverte de cette catastrophe méconnue à la une du quotidien Ouest-France en juin 2015 qui inspira à L’Alduna ce roman à neuf voix. Tout en respectant les faits et la réalité historique, chaque auteure s’est glissée dans la peau d’un personnage de fiction pour faire revivre le drame des naufragés du Lancastria. Dans ce récit émouvant et passionnant, on découvre les vies de réfugiés venus de toute l’Europe, pour échapper à l’invasion Allemande. Le lendemain, alors que de Gaulle lançait l’appel du 18 juin ; le Lancastria lui, sur ordre de Churchill, était condamné aux ténèbres du « secret défense » et de l’oubli.

Ce livre est aussi l’aventure de « l’écrire ensemble » vécue par les auteures de l’Alduna depuis septembre 2015. Dix-huit mois d’échanges, de dialogues, d’émotions et d’écriture dans la peau de ceux que nous avons voulu faire vivre pour que l’on oublie pas les naufragés du Lancastria.

L’Alduna, collectif de l’atelier d’écriture de La Passagère, est composé de : Catherine Becquart, Olga Bunzl, Sarah Delacour, Francine Lenoury-Heude, Pascale Grilliat, Corinne Leveillé-Nizerolle, Diana Wander, Valérie Weber et Sybille de Bollardière. 

La Passagère octobre 2017

150 pages 13€

Acheter le livre

 

Voir les commentaires

commentaires

Paris un soir

22 Novembre 2017, 17:16pm

Publié par Sybille de Bollardière

Paris un soir
Paris un soirParis un soir
Paris un soir
Paris un soir

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>