Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière

chroniques

commentaires

L'ange noir, poème

3 Janvier 2023, 15:55pm

Publié par Sybille de Bollardière

Lucifer par Gustave Doré

Si je n’étais monté si haut, je n’aurais rien perçu de ma chute
Il y eut un temps rayonnant de lumière
Puis le lent glissement amorcé jusqu’aux vertigineux abymes
Le grand plongeon des nuits où, je croisai ébloui
D'autres qui n’avaient d’yeux que pour le sommet
Ce que je n’avais vu en m’élevant, je le découvris dans ma disgrâce
Le cœur du monde battant contre mes tempes
Des saisons de plomb et de famine
Pourtant
Il y a une grande douceur à tout perdre et tout comprendre
L’étendue du désastre et les mots pour le nommer
Avant d’être obscur, le malheur nous aiguise comme un silex
Aimé, aimant, je me crus invincible, insensible au temps
Renouvelé dans mes certitudes jusque dans ma chute
Ce que je ne pouvais plus vivre, j’en amorçai l’écriture
 
« Je ne me courberai point, je ne demanderai point grâce d’un genou suppliant 
ce malheur est mon choix» [1]

[1] Le paradis perdu de John Milton

Voir les commentaires

commentaires

Froidure

12 Décembre 2022, 09:03am

Publié par Sybille de Bollardière

Froidure
L’hiver amorcé et son haleine de givre
Sur la candeur des collines
La peine réduite au silence
Comme l’inépuisable sanglot du torrent
Étranglé par le gel
Une volée de cloches égrène huit heures
Dans un matin d’encre
L’amour nu, l’amour exsangue
Appelle à voix basse une seconde mort

Voir les commentaires

commentaires

Antidote, poème

5 Novembre 2022, 09:05am

Publié par Sybille de Bollardière

Antidote
« Lumière de l’amour ! Eclaires-tu aussi les morts ? » 1
 
Face aux absents, avoir le dernier mot
Pour donner ce que l’on n’a pas reçu
Ce dont on a été privé et qui n’a pas de nom
Errer et continuer à chercher
L’antidote face à l’impartageable pour un jour, un soir
Qui sait ?
Retrouver l’audace du poème, la grâce d’aimer
Comme on tricote les fils du souvenir
Dans le foisonnement d’un été incandescent
 
Renaître
Ou simplement durer, chaque jour que Dieu fait
Pour la beauté du geste, l’exigence des commencements
Mais la logistique des sentiments
Est déjà à pied d’œuvre
A défaut de « comme » et d’ailleurs
C’est ici, dans les zones blanches des terres inondables
Que je glane quelques signes, des mots
A retrancher du temps qui me reste
 
Extinction des feux, route de nuit,
Dans la procession des collines
Je navigue aux instruments
Ma prière de bitume
Il faudrait un autre mot pour solitude
Un mot dur, râpeux, taillé à la serpe
Ou au contraire abandonné, en friche
Car je croyais les avoir quittés
Mais avec les mois, les années, les saisons
Ce sont eux qui m’ont laissée
 
« Signes des temps meilleurs, brillez-vous dans ma nuit » 2

octobre 2022

1 et 2 - Holderlin, les élégies

Voir les commentaires

commentaires

Chrysanthèmes, poème

30 Octobre 2022, 10:51am

Publié par Sybille de Bollardière

Chrysanthèmes
Qu'importe novembre et le défilé des saisons
Je n'irai plus entre mère et mer
Partager avec elle
Au bord d'un lit, au bord de rien
Nos provisions de rancœur et de fidélité 
 
Désormais, je n'ai plus aucune raison de retenir
Les mots, les idées, les anecdotes du quotidien 
Notre mélange d'amertume et d'admiration
Pour maintenir
L'équivoque de notre étonnante relation
 
On se souviendra peut-être que nous avons été
Mère et fille, mais surtout femmes
Amantes, aimantes, passionnées, jalouses et possessives
Veillant maladroites, sur le trésor de nos Atrides
 
Qu’importe novembre et le défilé des saisons 
Les chrysanthèmes, qu’elle aimait jaunes aux balcons
Nous n'écouterons plus ensemble les Wesendonck lieder
Brahms ou les mélodies de Fauré
Le silence aura raison de nous
 
23 0ctobre 2022

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>