Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voie d'accès

Extrait "Les mauvais sentiments"

30 Septembre 2013, 20:40pm

Publié par Sybille de Bollardiere

 

 

 

 

PR0001-copie-1.JPG

Illustration S de B

"C’est un lieu sauvage et silencieux bordé de châtaigniers, de pins et de bouleaux, traversé d’un ruisseau qui court sur l’herbe les jours de grande pluie. Plus haut encore, il y a un abri naturel entre les branches d’un chêne qui offre une vue sur l’ensemble :  le pré, la vallée tout entière avec la maison, ses jardins et plus loin encore, le bois, la rivière et d’autres champs, d’autres bois sur la pente des collines où s’accrochent parfois les brumes des septembre, les bleus de l’été. Irène aime cet endroit, certains soirs elle vient y faire du feu pour attendre la nuit. Thomas le fils de Muriel l’accompagne. Il n’a que six ans mais il a toutes les permissions, tous les droits que ces deux jeunes cousins n’auront probablement pas. Avec une mère fragile c’est un enfant fort et calme, « heureux de l’intérieur » comme dit Irène. Elle l’aime bien l’entendre marcher dans ses pas, le voir regarder ce lieu qu’elle ne partage que rarement. « Le bout du monde » ne se raconte pas. Parce que de plus en plus souvent elle aimerait y dormir, elle réfléchit à ce qu’elle pourrait y construire, une maison de verre pour ne rien perdre de ce qui l’entoure « Oui et puis pourquoi pas une roulotte ? » C’est Thomas qui a dit cela alors qu’elle cherchait le lieu idéal, tentait de le délimiter en enfonçant des pieux dans l’herbe détrempée. « Comment ça une roulotte ? » a demandé Irène. « Comme celles que tu photographies »a répondu l’enfant. Bien souvent ce qu’on souhaite intiment vous entoure avant que l’on en prononce le nom. Une roulotte, une maison comme celle de Miguel, une chambre rouge comme celle de cette enfance perdue sur les routes d’un avant sans nom, oui, c’est tout simplement ce qu’il faut à Irène après, ici ou ailleurs, elle pourra toujours y aller, ce qui compte c’est de pouvoir déplacer sa vie."


Extrait du roman à venir : Les mauvais sentiments