Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès

chroniques

commentaires

L'Acropole et l'Agora

23 Juin 2021, 06:27am

Publié par Sybille de Bollardière

Sur le chemin de l'Acropole Sur le chemin de l'Acropole
Sur le chemin de l'Acropole Sur le chemin de l'Acropole
Sur le chemin de l'Acropole Sur le chemin de l'Acropole

Sur le chemin de l'Acropole

Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole
Les monuments de l'Acropole

Les monuments de l'Acropole

Athènes vue de l'Acropole
Athènes vue de l'Acropole
Athènes vue de l'Acropole
Athènes vue de l'Acropole
Athènes vue de l'Acropole

Athènes vue de l'Acropole

Mardi 22 juin 2021

L'Acropole, j'ai tourné autour et sans le savoir je suis passé tout près de cette avenue qui aurait pu me guider vers lui facilement. Pour autant, cette lente pérégrination, cette attente comme s'il ne fallait pas précipiter la rencontre, m'a permis de me familiariser avec les ruelles de la vieille  Athènes  et ces magnifiques jardins qui descendent vers l'Agora.

A 8 heures du matin, accompagné de Maria, mon guide, j'ai entamé  la montée  vers l'Acropole par la longue pente a l'est du plateau.Très vite la chaleur est devenue pénible, 35°... Le ciel a pris des teintes opales des jours de pollution. Heureusement nous étions peu nombreux, des français pour la plupart.

Après l'Acropole, nous sommes descendues vers l'Agora, par les ruelles que j'avais empruntées la veille.

L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos
L'Agora et le temple d'Hephaistos

L'Agora et le temple d'Hephaistos

Voir les commentaires

commentaires

Derniers jours à Sifnos

21 Juin 2021, 10:13am

Publié par Sybille de Bollardière

Chrysopigi
Chrysopigi
Chrysopigi
Chrysopigi
Chrysopigi

Chrysopigi

Vendredi 18 juin Chrysopigi

Quand j'ai fini de me baigner, je ne peux pas résister- Oui, il y a toujours un moment ou la nage m’ennuie, quand il me semble que j’ai tout essayé. Certes l’eau est transparente, délicieuse, douce et j’ai même  quelques repères, une pierre blanche dans l’eau pour ne jamais frôler cette anémone orange qui ne me dit rien qui vaille- oui, je finis par m’ennuyer dans l’eau alors, une fois ma tache accomplie, je reviens sur le sable et je sors mon Kindle... pour le lire

"Il resulte de tout ce qui fonde l’effet, le vouloir, l’appétit, le désir, ce n’est pas qu’on ait jugé qu’une chose est bonne; mais au contraire, on juge qu’une chose est bonne par cela même  qu’on y tend par l’effort, l’appétit, le désir." (...)" l'amour n'est autre chose que la joie accompagnée de l'idée d'une cause extérieure." Spinoza L’Ethique

Voilà, j'ai perdu "ma cause extérieure", c'est seulement ça, il me reste une joie protéiforme et ennuyeuse. Certains appellent ça ma joie de vivre.

Voir les commentaires

commentaires

Sifnos -Carte approximative - journal de Grèce

17 Juin 2021, 16:35pm

Publié par Sybille de Bollardière

Sifnos 73 km...

Sifnos 73 km...

Jeudi 17 juin 2021

Il me faut du temps, toujours plus de temps que les autres pour apprécier un lieu, parfois c'est en le quittant, en y revenant par l'écriture que je m'y attache pour ne plus l'oublier. Alors quoi de mieux qu'une carte même approximative pour inscrire mon passage ici, pour que Sifnos me dure plus qu'une saison, plus que ces quelques jours où j'apprends à la connaître, non pas en visitant l'île toute entière mais en observant chaque détail de ce lieu ou j'écris.

De la maison, on aperçoit la mer et les voiliers qui font escale au pied du monastère. Le chemin n'est fréquenté que par quelques poules, des chats, un couple d'oies et les rares habitants de cette combe étroite qui se nomme "Apokoftu" ce qui signifierait d'après Google "découper". Je  préfère nommer l'endroit "sans issue" et en cherchant le mot en grec, je suis tombée sur "Ochi exodos" qui décidemment me plait je crois que ça restera mon adresse.

Ce lieu un peu isolé et moins fréquenté que d'autres sur l'îles de Sifnos a le mérite d'être encore authentique. Alors, même si je n'apprécie pas particulièrement les paysages desséchés, l'ingratitude de ce chemin commence à me séduire. A quelques dizaines de mètres parmi les éboulis de pierres qui surplombent la plage, les vestiges d'anciennes clôtures comme si l'on avait cherché à protéger "sa terre" de l'intrus. Plus loin l'arrête blanche d'une chapelle sur le bleu du ciel, à ses pieds un autre chemin à prendre quand le soleil décline, conduit vers une autre baie surmontée de champs jaunes entre des murets de granit... 

Voir les commentaires

commentaires

Vathi - journal de Grèce

17 Juin 2021, 09:49am

Publié par Sybille de Bollardière

Vathi - Sifnos
Vathi - SifnosVathi - Sifnos
Vathi - SifnosVathi - Sifnos

Vathi - Sifnos

Un petit tigre roux de VathiUn petit tigre roux de Vathi

Un petit tigre roux de Vathi

Vathi, île de Sifnos mercredi 14 heures

Face à la boucle parfaite de la baie, je reprends mon souffle. Vathi est situé au sud ouest de Sifnos, face à l'Île de Kimonos, y arriver par la mer doit être un enchantement... Mais "infortunément" c'est par "terre" que je l'ai découvert, au terme d'une route excellente certes, mais pour moi éprouvante. Quelle plaie que le vertige qui m'interdit de profiter de certains paysages magnifiques sans premier plan rassurant. Sur cette île sans arbre, pas une route ne m'est anodine. Heureusement j'ai trouvé refuge face à la mer dans cette taverne grecque où le chat de la maison est venu me réconforter avant de s'installer sur mon sac. A Vathi, sur l'étroite plage, l'eau est transparente et douce, au loin le monastère fraîchement repeint de blanc pour la saison, accueillant. 

Pourquoi le vertige ? Pourquoi cette souffrance et cette angoisse insurmontable face à ce que les autres contemplent avec bonheur ? Je pense à cette phrase de Spinoza lue justement face à la baie de Vathi.

"Rien n'arrive selon moi, dans l'univers qu'on puisse attribuer à un vice de la nature... (...) En conséquence on doit expliquer toutes choses, quelles qu'elles soient, par une seule et même méthode, je veux dire par les règles universelles de la nature..."

Alors j'irai traquer le vertige et la crainte entre les lignes des "passions tristes" quoi de plus naturel que de philosopher en terre grecque ? 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>