Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière

poesie

commentaires

J'ai volé un paysage

19 Janvier 2012, 10:50am

Publié par Sybille de Bollardiere

leger.JPG

"Toi qui sur le néant en sait plus que les morts"

 Mallarmé

 

J’ai volé un paysage et je m’y suis installée pour l’hiver

Transparente

Pour n’être ni l’objet ni le sujet

Et encore moins l’auteur

Mais simplement l’hôte de ce qui suivra

Quand on a si peu et trop à la fois

La somme de ses peurs, son indigence et vingt six lettres

Que dire du néant, de l’attente et de ce que l’on appelait l’amour ?

 

Posée sur l’herbe sèche, ma table d’écriture

Comme une arche d’alliance

Pour révéler que rien n’existera que le poète n’ait nommé

Que la clameur du monde est dans le trait, dans sa rupture

Le blanc immense de la page

Car c’est dans l’absence que se révèle la présence

Que se dévoile, comme sur le paysage

Cette rivière où, l’été, penchée dans son ombre

J’écrivais du temps, le visage à venir

 

SB ce matin de janvier en poésie...

Voir les commentaires

commentaires

Boréale

19 Novembre 2011, 23:00pm

Publié par Sybille de Bollardiere

 IMG00048-20100523-1204

 Ici bas l'ombre d'un siècle qui s’éloigne

Et sur les arbres couchés, la boue

Le sang caillé des nébuleuses

 

Reclus dans la noire harmonie du vide

Comme des bêtes ivrognes

Ignorantes et comblées

Nous invoquons l’avenir

Pour qu'un corps trop étroit

Triomphe de l'adversité

 

A celui qui passe en bleu du regard

Furtif et appuyé,

D'une main chassant l'ennui et ce qui s'ensuit

J'offrirai l'ailleurs qu'il réclame

Des sentiers de lune au milieu des empires

Et les sanglots des forêts près du Baïkal

 

Là-bas, l'enfance, comme une île engloutie

Livre nos morts à la dérive des courants

Dans la splendeur d'une danse boréale.

Voir les commentaires

commentaires

Le temps des mots

2 Août 2011, 12:50pm

Publié par Sybille de Bollardiere

20112011850.jpg

C’est parfois insupportable de comptabiliser le temps passé à écrire, à noter, tout aussi insupportable que le temps oublié, mangé, effacé sans qu’il n’en reste un mot. Le livre est un concentré d’humain de présence et de vie. "Une vie en chair et en os", oui, je le dis. A venir, il est l’aube sans matin, du temps à découvert, rebrodé, falsifié, qui s’étire au fil de nos pas le long des lisières. Du passé, il faudrait rendre au papier ces hoquets de chagrin avant qu’ils ne cessent et que tout disparaisse. L’écriture, après s’être enfoncée dans l’épaisse forêt de son imagination, s’avance en silence vers le trou noir des sentiments. Bientôt plus rien n’existe que son tête à tête avec les mots, unique et véritable obsession, tout le reste disparait. 

Voir les commentaires

commentaires

Intérieur

30 Avril 2011, 16:37pm

Publié par Sybille de Bollardiere

 

 

IMG00121-20100901-1120copienoire

 

Sur le bois blanc de la table desservie

La trace écrite d’hier

Plus loin encore

Les œuvres penchées d’un autre

Que l’on révèle à la mine de plomb

Comme les profils de médaille

Couchés sous le papier.

L’avenir c’est aussi 

La saveur d’un baiser futur

Que s’offre la caresse d’un doigt

Sur la bouche entrouverte

 

L’amour est anticipation et souvenir.

 


 

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>