Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière
commentaires

Le défaut des origines, nouvelle édition

10 Novembre 2017, 18:40pm

Publié par Sybille de Bollardière

A quarante-cinq ans, par peur d’être quitté, Henri se sépare de son compagnon Tom, trop jeune pour lui. Il continue à se punir en se faisant licencier de l’entreprise de stylisme qu’il a créée avec sa sœur Marina.

Anéanti, il décide de se retirer dans la maison de famille face à la mer, près de Saint Malo. Henri y renoue avec un passé tissé par une mère, Francesca, pleine de fantaisie créatrice, et un père violent, incapable d’affronter la vérité de ses enfants rebelles. Dans son refuge où Henri tente de recréer l’harmonie perdue entre les siens tout en jugulant les drames qui se nouent en sourdine, il rencontre Olivia, une femme libre et tendre qui s’attache à lui. Henri trouvera une réponse grâce à l’ultime volte-face de sa sœur et l’étonnant  cadeau qu’elle lui laisse.

Dans ce premier roman, Sybille de Bollardière campe avec maîtrise un quadragénaire inquiet et lucide, partagé entre son attachement à sa tribu familiale et ses amours gays. Dans les boîtes du Marais, les villégiatures tunisiennes où les bars bretons hantés par de faux aventuriers, le ton est toujours juste, aigu, sensible, entre le tableau de mœurs parfois cruel et l’émotion d’une histoire familiale souvent violente.

« Un roman de rage et de langueur à la fois… » O. Dubois, Le Figaro

Le défaut des origines a reçu le prix Lafayette lors de sa première publication en 2005

Novembre 2017 La Passagère

256 pages 17 €

Acheter en ligne

Voir les commentaires

commentaires

Une femme d'argile nouvelle édition

10 Novembre 2017, 18:28pm

Publié par Sybille de Bollardière

Pour suivre l’homme qu’elle vient d’épouser, Julia quitte les bords de Loire où elle a grandi et part s’installer au Congo. Émerveillée par ce pays qu’elle ne veut déjà plus quitter, la jeune femme rencontre Garrett, un biologiste irlandais mélomane, tendre et bienveillant, mais aussi Philéo, un homme contemplatif et tolérant, avec qui elle partage l’amour de la terre et du fleuve. Un vent de liberté souffle sur ce récit dans lequel s’enchevêtrent l’histoire intime de l’héroïne et les bouleversements politiques que connaît le continent africain.

« L’homme du fleuve serra ma main plus fort et m’entraîna vers la grève où nous attendaient la pirogue et le chauffeur de taxi. Je ne percevais plus ni les voix ni le grondement du fleuve. Pour la seconde fois depuis mon arrivée, la sensation était revenue, « j’étais là », sans pensée, incapable de parler. »

"Passionnant d'un bout à l'autre" Hervé Bertho Ouest-France

 Nouvelle édition suivie des poèmes du Djoué

426 pages 19 €
La Passagère novembre 2017
Acheter le livre en ligne

Voir les commentaires

commentaires

L'avis des lecteurs

10 Novembre 2017, 10:14am

Publié par Sybille de Bollardiere

Une femme d'argile

 

J’ai terminé ton roman, l'ai lu comme on lit un polar passionnant (ah, me disais-je, cette femme léopard, va-t-on la découvrir ?).
oui, la construction est sérieuse, précise: tu ne nous perds jamais entre l'Afrique et l'Europe. Les hommes sont des archétypes qui meurent, les femmes prennent les armes, n'ont pas le temps dans la tourmente de pleurer leurs hommes; l'enfant Marco et l'hippopotame; les objets transportés à l'autre bout du monde et que finalement Julia abandonnera pour le seul goût indicible du miel.


Tu as écrit un château fort, le prochain se souciera-t-il moins des arcs-boutants ? J'espère ton livre en de bonnes mains nombreuses et t'embrasse bien.

Emmanuelle G. (Comédienne)

 

J'ai lu en revenant à pied chez moi les 90 premières pages de ton livre (j'aime bien lire en marchant dans Paris), franchement, j'ai trouvé ça vraiment agréable, super bien construit, du Simenon "au féminin" (dans le type d'intrigue), et possiblement je trouve un livre populaire... la construction est assez subtile, en tout cas très bien menée, on ne voit pas les coutures, et on passe de l'Afrique/scolopendre à la Loire, à la Belgique, puis de nouveau direction l'Afrique sans cahots, et on sent que ça va pas être du gâteau même si l'initiation va être fertile... Bravo, c'est agréable de lire quelqu'un qui maîtrise son sujet, et je m'enfonce avec plaisir dans tes pages....

 

C'est un roman dans lequel on s'enfonce en voyageur, avec en ligne de frise (la bonne expression?) le portrait d'une femme paradoxale, une dure à cuire ou un coeur d'artichaut on ne sait trop, ça fait partie de l'énigme, car il y a aussi une énigme, des trafics et des coups de feu... à mon avis, ça pourrait un de ces quatre se retrouver à l'écran...

Rémi Karnauch (Ecrivain)

 

j'ai enfin pu me procurer une femme d'argile à la fnac et me plonger dedans
j'aime beaucoup; d'abord c'est très bien écrit, ton style me rappelle celui de chateaubriand (en toute simplicité…)et cette femme est attachante

Anne B. (Lectrice)

 

Je rentre à l'instant d'un très beau voyage qui me fit marcher pieds nus dans les rives ensablées de la Loire et perdre la raison douce dans le poétique Makuliti. Je quitte à regret mon guide, cette Julia exceptionnelle dont j'aime à jamais les noirceurs et son goût du miel pygmée. C'est un très beau livre et je vous remercie de l'avoir écrit.

Grégoire Delacourt (Ecrivain « L’écrivain de la famille, Lattès 2011)

 

Je viens de finir la lecture d’une femme d’argile et je suis très triste de quitter Julia l’héroïne attachante et les paysage magnifiques de l’afrique. Merci

Antoine H. (Lecteur)

 

Envouté dès les premières pages, pris dans les vapeurs africaines comme si on y était. Je ne le lâche plus…

Henri (Lecteur)

  

Ce livre me passionne et surtout l’héroïne. Pour moi il devrait faire partie des best seller de la saison

Eric M. (Lecteur) 

 J'ai beaucoup aimé. Merci pour ce beau voyage. 
 Arnaud L. (Lecteur)  

Je suis plongée dans ton livre ; magnifique ; histoire prenante ; style fluide; très belle écriture…

Lydia T. (Lectrice)

  

J’ai adoré ce livre, très bien écrit et passionnant tant pour l’intrigue que ce qu’il nous apprend sur le pays.

 Eliane (Lectrice)

 

Je viens de terminer  "une femme d'argile"...!

Un grand merci de nous faire revivre ces moments intenses qui ont tant marqué notre existence de "vagabonds" africains !

Bravo... l'histoire est intense et captivante. Et bien sur, même si c'est un "roman-fiction"... on est obligé de s'identifier aux personnages décrits (et si bien décrits...) que l'on semble avoir croisés dans notre expérience congolaise.

Raynald J. (Lecteur)

 

Moi je le dévore.... Souvenirs souvenirs... Mais j'avais oublié beaucoup de choses!!!! J'adore ta façon d'écrire j'attends ton prochain roman avec impatience (je pense qu'il est terminé)! Merci de m'avoir permis de revenir sur les rives du fleuve Congo et au bord du Djoué...

Dominique H. (Lectrice)

... on découvre le Congo c'est super j'ai été envoutée par le paysage on rentre dans la peau de l'héroine un petit livre bien épais que j'ai eu du mal abandonné un chef d'oeuvre j'ai hate de lire un autre roman de cet auteur

(Lecteur anonyme, commentaire sur le site de la FNAC)

 

Je tenais à vous dire que je me régale à la lecture d'une" femme d'argile" un délicieux moment de lecture, d'oubli de la vie trépidante à Paris.

 

Colette Jobard (Auteure)

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Une soirée mémorable

1 Novembre 2017, 10:53am

Publié par La Passagère

Cet article est reposté depuis Blog de La Passagère.

Voir les commentaires