Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Voie d'accès
commentaires

Willem Barentsz à Harlingen

8 Juillet 2016, 10:05am

Publié par sybille de Bollardiere

Vaisseau de Willem Barentsz

Vaisseau de Willem Barentsz

Il faisait beau hier sur le port d'Harlingen. En longeant les quais où s' amarraient les voiliers de retour de l'archipel Frison, nous sommes tombés sur le chantier d'un curieux navire. Invités à entrer, nous avons découvert le projet ambitieux de quelques passionnés. Onze au départ dont Gerarld de Weerdt conservateur de Musée Archéologique qui a déjà participé a la construction d'un ancien navire, Koos Vestra ingénieur et bien d'autres bénévoles, plus d'une quarantaine - dont certains rencontrés lors de notre visite - se relayant pour reconstruire à l'identique le vaisseau de Willem Barentsz, le grand navigateur néerlandais du XVI ème siècle. L'explorateur polaire qui a donné son nom à la mer bordant les côtes du Svalbard et du Spitzberg, est un frison né en 1550 sur l'île de Terschelling à quelques heures de mer de Harlingen. A la recherche d'une nouvelle route du Nord Est le long des Côtes Russes, il échoue par deux fois et meurt le 20 juin 1597 en Nouvelle Zemble - Russie, lors de la troisième expédition. Shakespeare évoque d'ailleurs le grand navigateur dans la nuit des rois :

"C’est ce qu’on attendait de vous et cet espoir a été trompé : vous avez laissé le temps effacer la double dorure de cette occasion et vous avez maintenant navigué au nord de l’opinion de Madame, où vous pendrez comme un glaçon à la barbe d’un Hollandais, à moins que vous ne rachetiez cette faute par quelque louable entreprise de valeur ou de politique. » Acte III, scène 2

Le premier bateau à suivre cette route est Chinois, le Yong Sheng le 8 août 2013. Parti de Rotterdam le 11 septembre 2013, il atteint la Chine en ayant réalisé une économie de 30% sur le temps du voyage sans compter les frais de traversée du canal de Suez et les risques encourus avec les pirates du Golfe d'Aden... Quand on sait que Barentsz en passant par le Nord Est, cherchait non seulement à économiser en diminuant le temps de traversée vers l'Asie, mais aussi à éviter les pirates de Dunkerque, on se dit que les temps n'ont pas vraiment changé. Avec la fonte des glaces, on estime que le passage du Nord Est sera entièrement libre en 2030. Mais revenons au projet du chantier d'Harlingen dont le but est la construction d'un véritable vaisseau à l'ancienne pour une mise à l'eau et un depart en 2018. les Russes ont donné leur accord, ce seront donc dix sept navigateurs expérimentés et fortunés... Qui suivront cette fameuse route du Nord Est. Pour tout connaître du projet : www.debarentsz.nl

Willem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à Harlingen
Willem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à Harlingen
Willem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à Harlingen
Willem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à HarlingenWillem Barentsz à Harlingen

Voir les commentaires

commentaires

Harlingen, mer de Wadden - Frise

7 Juillet 2016, 20:28pm

Publié par sybille de bollardiere

Harlingen, mer de Wadden - FriseHarlingen, mer de Wadden - FriseHarlingen, mer de Wadden - Frise
Harlingen, mer de Wadden - FriseHarlingen, mer de Wadden - Frise

Voir les commentaires

commentaires

Navigation sous le ciel de Frise

7 Juillet 2016, 20:16pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Navigation sous le ciel de Frise
Navigation sous le ciel de FriseNavigation sous le ciel de Frise
Navigation sous le ciel de FriseNavigation sous le ciel de Frise
Navigation sous le ciel de FriseNavigation sous le ciel de FriseNavigation sous le ciel de Frise

Voir les commentaires

commentaires

Les mots, l'oubli

24 Juin 2016, 14:33pm

Publié par Sybille de Bollardiere

La Roche Jagu
La Roche JaguLa Roche Jagu

La Roche Jagu

Hier il pleuvait sur le Trégor, occasion de visiter le Château de La Roche Jagu, ses jardins médiévaux et de découvrir un mot oublié, entre guillemets dans les guides: talemeliers ou boulangers du Moyen-âge. Talemeliers ou Talmeliers à l'étymologie controversée, viendrait du vieux-francique «tarewamelo» qui signifie farine de froment, lui-même lié au mot néerlandais Tarwemeel composé de tarwe (froment) et de meel (farine).

«Nous ordenons que les estranges talemeliers puissent amener au mercredi et aus autres jours pain à Paris pour revendre.(Ordonnance de Philippe le Bel sur les métiers de Paris, 1307, Paris, Archives Nationales)

Au premier et au second étage du château, entre la vue sur les jardins et celle imprenable sur les méandres de la rivière du Trieux, l'exposition d'Yvon Le Corre, un peintre navigateur. Carnets de voyages, d'Irlande, d'Arctique et d'Antarctique, du Brésil... Portraits, toiles abstraites, l'homme «ivre de mer» et d'espace nous entraîne dans sa quête autour du globe jusqu'à ces mots sur lesquels je bute comme sur les pierres de mon propre chemin: «Au début c'était le trait le point de départ...» «Il se repose de sa vie... La couche sur le papier...» Plus tard, les pieds trempés sous la coque de navire du toit, j'ai attendu le vent...

Yvon Le Corre
Yvon Le Corre Yvon Le Corre

Yvon Le Corre

Voir les commentaires

commentaires

La presqu'île

22 Juin 2016, 14:33pm

Publié par Sybille de Bollardiere

La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées
La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées

La côte près de Plougrescant et la presqu'île de Beg ar Vilin au fil des marées

Sur la presqu’île, les nuages, les pies, le vent dans les pins et sur la table face à la mer, un cahier ouvert. A perte de vue, les brisants, quelques îles et à marée basse, le vert cru des champs maritimes. Un paysage laborieux dessiné au fil des heures, avec ou sans lumière, un paysage ostréicole sillonné par les barques à fonds plats et les tracteurs où le temps n'a plus d'importance. C'est là que nous avons choisi de rester quelque temps, happés par le silence et la mouvance des lieux.

Voir les commentaires

commentaires

Vers l'ouest en caravane

19 Juin 2016, 20:10pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Avant de partir...

Avant de partir...

Granville, samedi 18 juin 2016
Granville, samedi 18 juin 2016

Granville, samedi 18 juin 2016

Dimanche 19 juin 2016 Beg Vilin à Plougescant
Dimanche 19 juin 2016 Beg Vilin à Plougescant
Dimanche 19 juin 2016 Beg Vilin à Plougescant

Dimanche 19 juin 2016 Beg Vilin à Plougescant

Voir les commentaires

commentaires

L'ailleurs

11 Juin 2016, 17:14pm

Publié par Sybille de Bollardiere

La Rance à Garel

La Rance à Garel

Où commence l'ailleurs ? Par définition là où je ne suis pas. Là-ba, quelque part, nulle part. De l'autre côté, sur l'autre rive, dans un monde que je ne connais pas encore et que j'explore au fil des pages d'un roman où sur les méandres des cartes.

Nous sommes séparés de l'ailleurs par une frontière invisible, un territoire qui nous fascine. Face à la monotonie du quotidien, d'un paysage, l'ailleurs est une invitation au voyage, à la rêverie. Parfois une fuite, une promesse d'errance, un exil pour mieux se retrouver.

L'ailleurs est une conquête, la langue que je ne parle pas, l'abîme qui m'effraie et les sommets qui m'attirent mais aussi l'autre, l'inconnu, l'étranger, le différent.

L'ailleurs en soi comme un arrière-pays où se perdre avant de s'y ressourcer.

Aujourd'hui l'ailleurs est ce village de l'autre côté de l'eau, ses toits d'ardoise ramassés dans le repli du plateau entre les prés et le moutonnement des chênes et des châtaigniers. L'ailleurs est cette voile qui quitte Garel et remonte vers le nord.

L'ailleurs

Voir les commentaires

commentaires

Neuilly en juin

6 Juin 2016, 17:41pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Neuilly en juin
Neuilly en juinNeuilly en juin
Neuilly en juinNeuilly en juin
Neuilly en juinNeuilly en juinNeuilly en juin

Voir les commentaires

commentaires

Dimanche d'avril

3 Avril 2016, 19:49pm

Publié par Sybille de Bollardiere

La Richardais - Dinard  3 avril 2016
La Richardais - Dinard  3 avril 2016La Richardais - Dinard  3 avril 2016

La Richardais - Dinard 3 avril 2016

Dans l'enchevêtrement des bois, la multitude des chants d'oiseaux et comme un point sur les i, le bruit saccadé du pivert allant d'un tronc à l'autre dans sa frénésie printannière. Marée montante et avec elle, l'odeur de vase et d'ennui d'un dimanche gris. Paysage en demi-deuil où l'eau monte sourde jusqu'aux limites de l'estran. Sur le granit sombre des rochers, le varech noir et plus haut, des lichens jaunes et blancs surmontés de buissons de genêts. C'est une baie bretonne sous les bois de l'hiver et le charnier des tempêtes – amoncellement de bois flottés, de troncs lacérés en témoignage des combats – aujourd'hui vent de sud-ouest, une pluie annoncée sur mon ailleurs à la petite semaine.

L'ailleurs est parfois au bout du jardin, de la rue, de l'autre côté de l'estuaire ou simplement sur l'autre rive avec ces voiliers qui en reviennent avant d'affaler leur toile. Ce matin, mon ailleurs n'est qu'un horizon, fine ligne d'ardoise qui souligne l'opale de la mer ou celui du ciel, je ne sais plus et ça n'a pas d'importance, c'est ici que je me perds. Dans l'attente, le reflet, les mots, l'impuissance comme ces collecteurs d'eaux usées qui pendent entre racines et roches laissant couler à fleur de terre la vendange de l'hiver.

 

La Richardais - Dinard  3 avril 2016
La Richardais - Dinard  3 avril 2016La Richardais - Dinard  3 avril 2016

La Richardais - Dinard 3 avril 2016

Voir les commentaires

commentaires

En marge 8 - La couleur même de la vie

7 Mars 2016, 21:08pm

Publié par Sybille de Bollardiere

Projets

Projets

Dernière page du carnet "en marge" du roman, bientôt retour de mars, du printemps, des carnets de dessin pour saisir les couleur de la vie et le noir et blanc des mots quand ils ne suffisent pas et l'ouest toujours...

Ecrire, rentrer dans une toile d'araignée et sentir que petit à petit c'est l'histoire qu'on raconte qui vous tient. Je suis ce que j'écris. C'est la séparation – pension, rejet, absence – ce pas de côté qui me permet d'écrire. « Ecrivez à partir de l'expérience et seulement à partir de l'expérience » Henri James

J'écris aussi à partir de ma différence, celle qui m'a permis de les voir de les observer et pas seulement de vivre avec eux. J'ai partagé leur vie, souffert et ricané avec eux et plus que tout mon silence leur appartient. Nos solitudes bruyantes et juxtaposées ne se rencontraient que dans la violence et pourtant, ils m'ont désarmée par avance de toutes mes fictions. Pas une ne pourra rivaliser avec ce que nous avons vécu. Ils m'ont piégée. Mon silence contourne les chambres refermées, les yeux trop grands et les peaux à vifs. L'enfance à jamais dans son deuxième tombeau et l'écriture c'est peut-être ça, l'aveu de mon incapacité à revivre cette réalité dont je suis le dernier témoin survivant.

Pour parler comme Henri James de « l'intention morale consciente » du roman, ici de l'écriture, je dirais la réhabilitation au travers d'une tendresse maladroite envers ce passé. Penser que la fiction puisse remplir ce rôle est probablement un leurre, une illusion mais je n'hésite pas. Comme un peintre, par petites touches j'essaie de saisir même das les zones noires « la couleur même de la vie » dit encore H. James.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>