Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voie d'accès
commentaires

Retour des îles

1 Juillet 2017, 20:46pm

Publié par Sybille de Bollardière

Après la pluie et les îles, le miroitement de l'eau au soleil couchant. D'autres nuages arrivent par le nord et le vent couche les roseaux qui bordent le canal. Si peu de juillet aujourd'hui... Au loin l'horizon ponctué par une haie de tilleuls et devant moi, des fleurs séchées et le paysage intérieur du maître des lieux. Lui aussi est ici sans être tout à fait là comme en témoigne le soin amoureux accordé à chaque objet et ces cartes punaisées au mur où s'affiche son ailleurs... La Baltique, les côtes norvégiennes et le semis des lacs de Finlande. Il aime au grand nord une femme aux cheveux sombres sur de larges épaules qui me regarde du haut de son portrait. 

Je repense à Terschelling, aux heures de bicyclette dans le chaos dunaire. Qu'emporterai-je avec moi de ces jours ici ? Pas les forêts silencieuses que l'on trouve sur le continent ni ces dunes fumantes sous le soleil gris non, simplement ce chemin interrompu que j'ai suivi des yeux vers l'est avant qu'il ne se perde lui aussi. J'emporterai tout ce que je n'ai pas vu, ce dont j'ai rêvé et qui reste intact, inviolé au bout de cette piste de sable qu'épuisée, j'ai renoncé à prendre.

Certes, j'ai aimé ces étendues sauvages et leurs crêtes de sable, le tapis de fleurs mauves, mais plus encore peut-être, la Terschelling dont j'avais rêvée, cette Solitude Island que pour l'avoir trop dessinée, je n'ai pas reconnue. Ce qui me manque finalement, c'est ce que je ne connais pas encore.

Retour des îles
Retour des îlesRetour des îlesRetour des îles

Voir les commentaires

commentaires

Jaune

6 Juin 2017, 18:05pm

Publié par Sybille de Bollardière

Comme un cœur dissimulé dans le silence, épicentre floral ou soleil intérieur, mon jaune est doux comme le mimosas sous le gel de février, amer comme le fiel des mots de mai perdus, oubliés, jamais dits, usés jusqu'à la corde.

Juin, déjà. C'était sa couleur... j'ai eu il y a longtemps, une mère jaune à peau brune qui jouait dans la lumière des étés renouvelés. Pour elle la couleur se faisait parure d'un temps immobile quelle que fut la saison. jaune d'hiver quand elle brodait à la lueur des lampes plus tard d'or sur ma peau, serpentant sur l'avant-bras, en chaînes, anneaux, pour ne pas oublier. Une couleur à moissonner l'été, à suivre sur les grèves dans le désert de midi et jusque dans l'iris de certains serpents. Citrine, topaze et diamant jaune comme le grand fleuve de Chine aux eaux troubles et tous les papillons dont je ne sais pas le nom. Le jaune est ma couleur, mon rire parfois comme si la teinte s’acidifiait avec le temps alors que je me souviens encore de la lumineuse douceur des fleurs de Wordsworth...

I wandere'd lonely as a cloud
That floats on high o'er vales and hills,
When all at once I saw a crowd,
A host, of golden daffodils;
 

Et maintenant demain est jaune comme un ciel d'orage, immense et inconnu telle cette route qui invite au départ...

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Hendrik Nicolaas Werkman

11 Mai 2017, 18:06pm

Publié par Sybille de Bollardière

Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman

Biographie de Hendrik Nicolaas WERKMAN

1882 - 1945

Hendrik Nicolaas Werkman communément appelé HN Werkman,  est un artiste néerlandais, typographe et imprimeur Il est né à Leens, dans la province néerlandaise de Groningue.

En 1908, il crée une imprimerie et maison d'édition à Groningen qui employa jusqu'à vingt personnes. En raison d'ennuis financiers, il dut fermer et se contenter d'un petit atelier dans le grenier d'un entrepôt.

Werkman était un membre "de Ploeg". (Les artistes du groupe De ("The Plough"), pour laquelle il a imprimé des affiches, des invitations et des catalogues.)

De 1923 à 1926, il expérimente des collages avec différentes polices de caractères, des clichés et autres matériaux d'imprimerie. Il a également utilisé le pochoir et et des techniques d'emboutissage pour obtenir des effets uniques.

En mai 1940, peu après l'invasion allemande des Pays-Bas, Werkman, commence à publier une série d'histoires hassidiques de la légende de l'Baal Shem Tov grâce à leur maison d'édition clandestine De Blauwe Schuit ("Le Barge Blue "). La série invitait à la résistance spirituelle tout en commentant l'occupation nazie avec un certain humour. 

Le 13 Mars 1945, la Gestapo arrêta Werkman, et le fit exécuter par un peloton d'exécution, ainsi que neuf autres prisonniers près du village de Bakkeveen le 10 Avril, trois jours avant la libération de Groningen ...

Ses peintures et ses gravures, confisquées par la Gestapo  ont été perdus dans l'incendie qui a éclaté au cours de la bataille entre les forces allemandes et canadiennes sur la ville.

 

NB : Certaines photos représentent un magnifique et exceptionnel buffet ou lWerkman a reproduit certaines scènes de la Bible. Cette pièce rares ainsi que d'autres ont été montrées au Musée de Groningen  lors de l'exposition qui a été consacrée à Werkman en juillet 2015.

S de B.

 

Hendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman
Hendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas WerkmanHendrik Nicolaas Werkman

Voir les commentaires

commentaires

Jour de Pâques face à la mer ou pas...

18 Avril 2017, 14:33pm

Publié par Sybille de Bollardière

Les lumières de Barfleur
Les lumières de BarfleurLes lumières de BarfleurLes lumières de Barfleur
Les lumières de BarfleurLes lumières de Barfleur

Les lumières de Barfleur

Voici l'autre visage de Barfleur : Ils appellent ça la liberté... Ils se sont installés au seul endroit où on les accepte gratuitement... Face à la digue, véritable mur de béton pour protéger la ville des tempêtes. Venus des pays de Loire, de la Somme, souvent de Saint Lo ou de Caen... Ils sont là dans leurs camping car dernier modèle dont ils ne sortent que pour faire quelques pas... Jamais loin de leur antenne satellite.

En les regardant je pense à la cabane de Marcel à quelques kilomètres de là, seule face à la mer...

Vue de la cabane de Marcel...

Voir les commentaires