Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Sybille de Bollardière
commentaires

Retour à Groningen

5 Juin 2022, 18:10pm

Publié par Sybille de Bollardière

"Retour à Groningen", une rencontre, un voyage, beaucoup de souvenirs qui resurgissent et enfin la vie, la vie vraie.
J’ai commencé ce récit en 2018, dans un autre monde et je suis heureuse et fière de l’avoir terminé pour vous le présenter aujourd’hui. C’est la première fois que je publie un texte autobiographique et si je ne prétends pas y avoir tout dit, je peux affirmer qu’il est dépourvu de toute fiction. J’espère qu’il vous plaira. S de B.

Lors d’un voyage au nord des Pays-Bas organisé par l’homme qu’elle vient de rencontrer, l’auteure retrouve les traces de son enfance. Les deux amants viennent d’univers différents et ne parlent même pas la même langue pourtant, au fil de la route et de leurs passés respectifs, un lien unique va se nouer entre eux car ils ont beaucoup plus en commun que cette région de Groningen où leurs enfance se sont croisées.

C’est le témoignage d’un amour hors norme entre deux sexagénaires qui vont partager au cours d’une vie itinérante, écriture, peinture et drames familiaux. Dans cette autobiographie sans fard, l’auteure lève le voile sur une part de son enfance et se révèle à elle-même, réconciliée, libre pour son écriture à venir.

Avril 2022  prix broché 16 euros  206 pages 

En librairie à Mortagne -au-Perche et à Bellême ou sur commande

  1. Lire un extrait, un avis acheter ou le commander le livre à La Passagère 
  2. Acheter (via Amazon) version brochée, reliée 19 €, ou numérique 8,50 €(Kindle)

Un avis :

Avec son Retour à Groningen*, Sybille de Bollardière signe un récit d’une beauté crépusculaire — l’histoire de son (dernier) amour avec Sieds, elle et lui élégants sexagénaires, tous deux écrivains, tous deux forts en gueule comme tous les grands tendres, voyageurs désenchantés et contemplatifs gourmands. Ce retour est l’occasion pour Sybille de retrouver ses trois frères disparus, des éclats de son enfance, mais surtout de se retourner sur elle et de découvrir que le temps est court et qu’il est si important d’aimer. C’est donc cette trop brève passion d’amour (cinq ans) qui hante le livre, qui lui donne ses immenses beautés, ses chuchotements inoubliables. Il y avait longtemps que je n’avais été aussi empoigné par des mots, dans un décor pour moi en noir et blanc, comme les pages d’un livre. Page 38 (de mon Kindle), elle écrit cette chose bouleversante pour un écrivain : « Je sais que je me pardonnerai tout le malheur que je me suis infligé si seulement je pouvais en tirer quelques lignes ». Écrire le deuil c’est finalement se pardonner d’être en vie. Magnifique.

*Retour à Groningen, de Sybille de Bollardière. Éditions La Passagère. En librairie (et sur Kindle) depuis avril 2022. https://www.gregoire-delacourt.com/retourner-cest-aussi-avancer/

Pour lire d'autres avis

L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen
L'album de retour à Groningen

L'album de retour à Groningen

Voir les commentaires

commentaires

Les vivants

31 Mars 2022, 14:47pm

Publié par Sybille de Bollardière

Où que j'aille la Bretagne me serre le cœur
Je n'y vais plus que de mémoire
Saisir le temps d'un cliché, cette mer aléatoire
Qui s'efface sous le ciel.
Ici au nord,
Une presqu'île offerte en souvenir 
A ce qui n'a pas eu lieu ou trop peu
Et pourtant dans la lumière d'ouest, tu es là
Inondé de vent et de soleil comme un gisant de pierre
De profil pour l'éternité. 
 
La mer furieuse remonte dans le bruissement du vent
Le bleu du monde encercle la presqu’île
Ensable notre langue
Les mots parcimonieux du discours amoureux
Quand tu me disais toi, le pilleur d’étoiles
Je t'aime à jamais.
 
La mer furieuse remonte dans le bruissement du vent.
J’écris en psalmodiant nos noms au soleil de mars
Et soudain, Il fait bon comme en été
Dans la chaudière des sentiments
Entre mes doigts, un couple de coquillage se défait
Face au silence, les bancs vides
Une vague s'avance, grise et tendre
Presque imperceptible
Avant qu’elle ne s'ourle de blanc
Une fois encore, je choisis les vivants.
A M.

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Terre d'exil - Poèmes du Djoué

11 Février 2022, 08:23am

Publié par Sybille de Bollardiere

Les chutes de la Loufoulakari (1988)

 Maintenant que je renais à d'autres ignorances
Toi ma terre d’exil qui m’offrit le silence
Je n’écrirai rien dans ta chair
Qui ne puisse s’effacer
Je retournerai parmi les pierres
Poussière des fleuves, alliée du vent.
 
J’aimais ta moisson d’herbe et d’orages
Les entrailles des pluies, mon amnésie
L’ornement des songes et la lessive des nuits
Mais comment échapper à la promesse d’errer ?
 
Comme le pollen des fleurs anémophiles
J’irai d’abeille en arbre
Jusqu’au pistil des forêts
Dans ces troncs renversés où boivent les fauves.
 
Les soleils rouges de la terre m’accompagnent
Les voici sur le pays des eaux
Traçant leur route au milieu des forêts.
L’étreinte des arbres sur les cimes
Donnera un nom au silence de la terre
Pour que du royaume des morts
A celui des vivants
O terre féconde
Tu prélèves la part inscrite.

Brazzaville - Congo

1993

Voir les commentaires

commentaires

Janvier de lumière et d'eau

25 Janvier 2022, 16:35pm

Publié par Sybille de Bollardière

Repérages d'écriture en Eure et loir et Orne
Repérages d'écriture en Eure et loir et OrneRepérages d'écriture en Eure et loir et Orne

Repérages d'écriture en Eure et loir et Orne

Janvier de lumière et d'eau
Janvier de lumière et d'eau
Janvier de lumière et d'eau

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>